L’étymologie du mot réseau nous renvoi au latin «retis», qui correspond à la définition d'un filet ou ouvrage formé par un entrelacement de fils. Dès le 17ème siècle, le mot «réseau» désigne un entrecroisement de fibres textiles ou végétales utilisé par les tisserands et les vanniers. Il s’agit d’une métaphore textile qui restera longtemps associée au concept du réseau. À partir du 17ème siècle, le mot «réseau»  commence à être utilisé dans des champs disciplinaires variés au gré des découvertes scientifiques et d’une réflexion sur l’espace concret et ses mesures. La notion de «réseau» a toujours le sens d’un «filet» statique ou dynamique. La notion de circulation est associée au concept de réseau à partir de la découverture de la circulation du sang dans le réseau veineux par Harvey en 1628. Au cours des 19ème et 20ème siècles, le développement d’infrastructures soutenues par de nombreuses innovations industrielles vont finir d’installer la notion de circulation dans le concept de réseau.
La notion de réseau n’a été reprise que récemment dans le champ social. Lors que notre ONGD «Voisins Sans Frontières» emploi le concept «réseau» parle de coordination entre organisations sociales et collectifs pour atteindre ensemble des objectifs partagés. VSF est convaincue de l’importance fondamentale du travail en réseau parce que celui-ci, partant du principe que l’unité fait la force, nous permet:

- Mettre ensemble les capacités, les habilités, les connaissances et les ressources de chacune des organisations sociales qui en sont membres parce que, mettant tout cela en commun, les membres du réseau se sentent renforcés et ce renforcement devient utile à l’ensemble.
- Profiter, complémenter et optimiser ces ressources, tout en évitant la compétitivité entre les organisations sociales et en garantissant le sentiment de solidarité vers les objectifs communs.
- Faciliter une meilleure connaissance entre les organisations membres du réseau et renforcer ainsi la coordination mutuelle.
- Renforcer le travail en équipe, unifier les efforts et créer des synergies parce qu’on travaille ensemble et les décisions sont prises entre égaux.
- Partir du fait que le réseau est un moyen pour atteindre les objectifs communs et pas une finalité en soi.
- Collaborer de façon stable et systématique afin d’éviter des duplicités.
- Augmenter les possibilités de sensibiliser les institutions et administrations publiques et d’obtenir leur soutien pour travailler de façon coordonnée et non compétitive.
- Définir du plaidoyer, des argumentaires communs au Nord et au Sud, des argumentaires précis, relayés du Sud vers le Nord et du Nord vers le Sud.

Interwiu à Antoine Kaburahe-IWACU
1.pdf
Documento Adobe Acrobat 429.1 KB
Què està passant a Burundi?
5.pdf
Documento Adobe Acrobat 151.6 KB
Pierre Nkurunziza crée une Commission Nationale de Dialogue interburundais
2.pdf
Documento Adobe Acrobat 197.5 KB
¿Provoca Occidente la inmigración de los africanos?
4.pdf
Documento Adobe Acrobat 317.6 KB